Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 16:17

Ce week end sur les conseils des voyageurs rencontrés a Bamako nous sommes parti a Kayes.

Départ à 8h40 de Bamako, passage à 10h30 à Kolokani, à 11h à Didieni,

 

La route est comme d 'habitude, longue

 

P1000630

 

et frequentée de chargements improbables

 

P1000629

 

Nous passons à Diema à 14h,

 

P1000635

 

Pause dejeuner sur une piste... Au bout de la piste Nioro du Sahel et la Mauritanie

 

à Marena à 17h

 

P1000636

  pour arriver à Kayes à 19h aprés 640 KMs

 

P1000654

 

Et une multitude de Baobabs

 

P1000641

 

 

Le lendemain matin operation courses dans le quartier de la gare

 

P1000677

 

P1000678

 

P1000681

 

Les pleins et les courses faits, Nous prenons la piste

 

P1000687

 

12 kms plus tard

 

P1000690

 

Et bien sur on a pas pris les demonte pneus et les rustines

 

P1000694

 

De toute facon ca aurait servi a rien la chambre a air est lacerée a 3 endroits

 

P1000963

 

 

 

Le reparateur n a pas de chambres en 265/70 16 mais que des 7.50

 

P1000695

 

Alors on decide de monter le pneu en tubeless, a grand renfort de meches

En effet les dunlop TG 35 ne sont pas des pneus brousse et ont deja des trous  datant de notre viree dans le Gourma et de leur rencontre avec les epines d'accacia.

 

Medine-Felou 0993

 

Apres avoir mis 4 meches y compris dans les flancs la roue tient a peu pres la pression envoyee par un super compresseur a moteur termique d'aspirateur d eau dans les mines....

 

Les meches sont a 2000 F piece et la valve aussi chez le "Vulgarisateur pneumatique" qui dans son role de vulgarisateur nous explique que le tubeless est mieux car on roule plus vite avec ;)

 

Medine-Felou 0989

 

On reprend la piste

 

P1000698

 

qui longe le fleuve Senegal

 

P1000701

 

pour rejoindre 16 km plus loin les chutes du Felou

 

P1000715

 

P1000718

 

P1000724

 

P1000733

 

P1000734

 

On se depeche de profiter du site car une entreprise chinoise est en train de mettre en place une centrale electrique et creuse partout des canaux ou erige des structures metalliques.

 

Un petit coup de piste et on rejoint l ancienne centrale electrique mise en route par des Fancais au debut du siecle

 

P1000702

 

P1000739

 

Le générateur

 

P1000749

 

La turbine

 

P1000753

 

On reprend la piste

 

P1000764

 

4 kms plus loin on arrive a l'ancien fort de Medine construit par les Francais en 1855 pour proteger leurs unterets commerciaux des attaques des troupes Toucouleur d'El Hadj Omar Tall

 

P1000768

 

P1000794

 

Le fort est en restauration, le béton a fait son apparition 

P1000806

 

en esperant que la restauration une fois finie redonnera au fort un aspect d origine comme l ont gardé les dépendances.

P1000814

 

Le soir retour a Kayes

Repost 0
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 21:58

Le week end dernier nous avons profité de l invitation d un ami Algérien a visiter une mine d’or. Comme un site d’orpaillage traditionnel n est pas loin la décision est prise hop dimanche on va la bas !!

07h depart de Bamako la route est bonne

P1000383

 

Mais longue

 

P1000390

 

Et toujours dangereuse !

 

P1000398

A  11h nous dépassons Yanfolila, direction kalana par 40 km de piste

 

P1000399

 

Une fois sur placenous sommes a quelques kilometres de la Guinée Conakry

 

orpailleurs 0968

 

On part a la découverte des orpailleurs.

Il faut d’abord creuser un trou un « droit de trou » vaut 1000f auprès du village, et on peut payer 15000 f les travailleurs pour commencer, quand ils auront trouvé de l or les recettes seront partagés ainsi 10% pour le village, 45% pour le propriétaire du trou et du moteur (groupe électrogène et pompe), 45% pour les travailleurs

 

P1000409

Le trou descend a 8m de profondeur et fait la largeur d un homme.

 

P1000446

 

Si le creuseur trouve une veine d or il creuse a l horizontal.

Le creuseur reste plusieurs heures au fond selon sa fatigue et sa « chance » de trouver l or.

 

P1000454

La terre est remontée par des sceaux et une corde sous l œil vigilant du gardien de trou employé par le propriétaire afin de garantir les recettes.

 

P1000412

 

Lorsque l eau arrive dans le puits,

 

P1000441

un groupe électrogène et une pompe électrique sont mis en place pour continuer a creuser.

 

P1000425

La terre est ensuite filtrée sur le principe de la battée avec une calebasse par les femmes dans des trous peu profonds appelés maison de terre

 

P1000417

Et si on est chanceux !!

 

P1000439

 

Le reste de la terre sera refiltré durant la saison des pluies, de même que les pierres seront pillées avec le pilon renforcé avec du fer et un mortier

P1000468

 

Il faut ensuite finaliser l’extraction et aller vendre l or a des acheteurs homologués par le village.

 

P1000428

La pesée a lieux en présence de nombreux contrôleurs et chefs de différentes section.

 

P1000432

En effet le site est surveille par une « police du village » qui peut mettre des amendes en cas de non respect des règles : amendes financières ou interdiction d accès au site durant plusieurs jours. Pour les fautifs (comme ceux qui vont creuser le lundi jour de marché)….

P1000488

 

Le site d orpaillage est une vraie petite communauté chacun travaille sur sa zone,

P1000505

 

les fonctions support sont aussi représentée : forgeron

 

P1000435

 

P1000436

Vendeur de tout (et de colle)

Cantinières

 

P1000497

Loueurs de moteurs (ils ont payé 25 000 f de taxe pour importer le moteur sur le site) etc…

P1000437

 

Puis nous partons a l usine d extraction d’or… c est la même chose mais en beaucoup plus gros

La un débourbeur (une calebasse de plusieurs tonnes)

P1000522

 

les tamis et les tables vibrantes sont en cours d installation….

Les engins d extraction (des pioches et des seaux géants)

 

P1000551

 

orpailleurs 0985

 

P1000546

 

P1000549

 

La maintenance

 

P1000547

 

P1000559

 

P1000538

Vers 16h on reprend la piste

 

P1000563

Puis la route pour rentrer a 21h a Bamako

 

P1000575

Repost 0
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 18:51

Au programme de ce week end, visite de la ville de Djenné classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Cette ville, jumelle de Tambouctou est entierement construite en terre.
On quitte le bureau un peu plus tot le vendredi  car le dernier bac est a 19h et il y a au moins 6h de route pour y aller...
Pour mener la mission a bien, le HZJ est mis a contribution, ca fume noir, on flirte la zone rouge dans les accelerations, on se  permet meme des pointes a 150 km/h...
Bien sur il faut eviter tous les pieges de la route: Les anes, les moutons, les chevres, les velos, les mobylettes, les voitures qui font n importe quoi, les camions et autres sotramas. Bref comme d hab...
CIMG5912

 

Nouveauté pour cette fois on a eu les vaches, une pluie de cailloux (un audi Q7 nous a doublé  en mettant les roues sur le bord de la piste,  alors qu on patientait derriere un camion ), et un oiseau (on en a deja eu un dans le snorkel en partant une fois a Segou, la c'est dans le phare.)
CIMG5916

 

 

A 18h45 on est arrivé!

 

CIMG5917

 

 

Le Bac est la, le temps de decharger, on peut discuter avec Vieux, un guide de Segou qui est la avec une cliente...

 

CIMG5919

 

 

Le lendemain on se perd dans la ville entre rues tortueuses, maisons en Djenné ferré (briques de Djenné c est des boules de banco) et d autres en toubabou ferré (briques de blancs c'est des briques en banco rectangulaires)

CIMG5963

On passe devant les fontaines, mises en place par un programme Italien il y a plus de 30 ans. Ce qui d'apres notre guide aurait participé a rendre Djenné sale. En effet les habitants allaient auparavant au fleuve pour faire la vaiselle, la lessive etc... maintenant tout se fait a la maison. Par contre il n y a pas de systeme d'evacuation des eaux usées...
CIMG5926


La ville est calme: peu de touristes qui sont tous au festival de Segou..
 

CIMG5958

 

Cela nous permet de flaner tranquillement dans la ville

 

CIMG5959

 

 

On apprend a differencier les facades Soudanaises (avec un porche et une porte basse pour pas que les pillards entrent a cheval dans les maisons et le symbole de l'Homme et de la Femme aux angles du toit) des facades Marocaines (facade sans porche, que le signe de l'homme et les moucharabiers aux fenetres).
Bien sur toutes les constructions sont en terre et donc regulierement recrepies ou "rebancotis"

CIMG5928

 

 

 

Bien sur on arrive a la fameuse Mosquée, plus grand batiment en terre au monde avec son minaret de 18m...

 

Djenne 0647

 

 

La mosquée est en refection car les couches de banco successives appliquées chaque année alourdissent la structure, et certaines branches de Ronnier qui la composent  commencent a casser.

CIMG5952

 

 

Il faut aussi entretenir les evacuations d'eau qui ont fait ecrouler la precedente mosquée au 16eme siecle et qui au pourtour de la ville on fait peur aux troupes Francaises au 19e qui pensaient avoir a faire à des bouches de canons...

Nous laissons là la mosqué qui a contribué au surnom de la ville
Djenne 0644

 

 

On s'eloigne un peu pour decouvrir le site de Djenné Djeno. Quand le guide nous dit qu on est arrivé on l a pas vraiement cru. 

 

CIMG5968

Mais on a vite trouvé les urnes funeraires du 13 eme siecle, decouvertes par les saisons des pluies successives

Djenne 0667

 

 

La journee s'acheve ici avec un coucher de soleil flamboyant sur la brousse

 

Djenne 0686

 

 

Le lendemain on reprend la route pour Bamako

Le bac est de l autre coté mais il n y a pas de clients alors il faut attendre pour traverser...

 

CIMG5972

 

 

Notre salut viendra de ce camion, meme si le chargement ne semble pas tres equilibré

CIMG5974

C'est notre tour de monter
CIMG5977



Malheureusement la charette qui monte avec nous met une roue a coté de la rampe, il faudra une demi douzaine de personnes et plusieures dizaines de minutes pour retablir la situation

CIMG5975

Puis c est la route pour rentrer...

Avec le transport de moutons comprenant une option pour le berger

CIMG5981

 


Et voila, on est de retour au boulot!!
Repost 0
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 19:29


Apres une bonne nuit dans un grand hotel, on range un peu la voiture, et on essaie de se rendre au port de Tunis dans une ville bloquee par le marathon.

Un dernier plein



puis on arrive au port ou on retrouve des groupes qui rentrent de Lybie, Algerie, Tunisie avec toutes sortes de vehicules











Il est temps d'embarquer, vivement le prochain raid!!!

Merci a Fred et Bernard pour avoir ouvert dans les dunes, Cecile et Stephane nos fideles binomes des debutants, Pascal et Anne pour la juke boxe mobile, Stephanie et Vincent pour le cric magique, Olivier et Isabelle pour leur experience du raid et les coups de kinetic, Tanguy et Alex pour la fondue savoyarde dans les dunes,  et  a tous ceux qui sont venus pousser, pelleter et sangler!!!
Repost 0
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 19:18
Hier soir en rentrant sur ksar Ghisane le moteur claque... peut etre du mauvais Gasoil...
Une patte du blindage central est tordue, du coup ca vibre sur la boite de vitesse.

On reprend les dernieres dunettes pour rentrer a Douz



On rencontre des caravanes de dromadaires









Sur la piste apres avoir zigzagué entre les quads et les buggies, on change la roue qui perd de plus en plus d air



Cap au Nord on rentre..


Les pistes sont tres roulantes



Puis deviennent route



Nous revoila dans la civilisation


Un petit coup de mouton grille au bord de la route avant de prendre l autoroute jusqu a Hammamet

Repost 0
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 18:38



Aujourd'hui grosse journée, il faut remonter jusqu a Ksar Ghilane, en allant le plus loin possible dans le cordon de dunes, on sortira au dernier moment pour prendre la piste.
Les pelles et les sangles sont a portee de main.


























Un peu trop d'optimisme dans une cuvette et on dejante


Un coup de compresseur en maintenant le pneu en ayant prealablement creuse dessous et c est reparti



Il est temps de sortir du cordon pour remonter a Ksar Ghilane!!



A Ksar Ghilane, on pourra prendre une douche chaude, completer le reservoir avec un bidon de 20l de gasoil avant de rejoindre le bivouac proche du café du desert pour l anniversaire de Cecile!
Repost 0
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 18:21







Journee de piste, la roue arriere gauche a une crevaison lente (c est la roue qui a ete reparee au Maroc, mais c est un nouveau trou) alors de temps en temps on gonfle...
On roule a l economie jusqu a El Borma on est sur la reserve au niveau Gasoil.

Tout le groupe repasse en pression piste



Gasoil: 88L et du pain s il vous plait!!


On reprend la piste pour aller deposer les militaires a Kamour.


La piste longe les pipe lines


En fin de journee tentative d approche du bivouac par un cordon tres technique, on cherche les passes....




On repare les dejantages grace au cric magique de Vincent et a l'energie des filles!!


Finalement on monte le bivouac dans un gassis, ce soir on est plus en zone militaire alors on n a plus Hassan le guide qui chante Ya Baba en faisant des percu sur un bidon vide.


Repost 0
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 17:59


Apres un reveil glacial, on passe toute la matinee a rouler dans les hautes dunes, les cuvettes, a basculer sur les sif...



















Le passage dans les cuvettes marque les plaques d'immatriculation....





La vue est superbe



Pause dejeuner pour nous remetre de nos emotions...


c'est reparti!!




En fin de journee on rate une passe

on contourne par une piste ensablee


On est trop a l Est par rapport a notre parcours mais on rattrapera demain...




Le boulanger du raid en profite pour faire du pain...


Repost 0
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 17:42


On attaque les premieres dunettes !!!



Bon on apprend aussi



Pneux gonflés a 1 kg ca va mieux








La trajectoire est importante aussi...



Puis on attaque les grandes dunes





On ramasse le bois mort pour le feu du soir




Puis on installe le bivouac, et le feu, il fait decidement tres froid dans le desert la nuit

Repost 0
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 16:57


apres une bonne nuit a Tataouine, Hop direction Sud. Le GPS collé avec les ventouses de torchon de cuisine aura tenu tout le raid....



Nous roulons en binome avec Cecile et Stephane, un equipage super sympa et debutant comme nous.

Poste Militaire de Tiaret: on attend les autorisations pour entrer en zone controlée.
On attend aussi le 4x4 des militaires qui embarquera le guide.





En attendant (longtemps) le 105 des militaires voici quelques Toys du groupe
















Puis on attaque la piste




Pause Dejeuner sur le bord des pistes petrolieres... on est tout proches de la frontiere de la Lybie.


Apres une apres midi sur des pistes tres roulantes on arrive enfin dans le sable.


au bivouac reparation du  soufflet de cardan gauche qui a pris une pierre et qui a une entaille.
On recharge en graisse, on colle, du scotch pour proteger la reparation et hop degustation d un plateau de fromage apporté par un equipage



On a meme une jeep juke box!!



Le feu est le bienvenu... La nuit il fait 2 degres....
Repost 0

Présentation

  • : Voyages en Afrique
  • : quelques photos et récits de nos ballades en Afrique et principalement en Toy...
  • Contact

Recherche